Tricycle couché

Trike Version 1.5

Après avoir testé le trike v1.0 sur environ une vingtaine d’allers-retours domicile boulot (400km), c’est le moment d’un premier bilan.

La version 1.0 ci dessous :

Le parcours étant pour un peu plus de la moitié sur des pistes cyclables agréables et le reste en contexte urbain, parfois sur route mal entretenue (zones industrielles), le trike encaisse bien les imperfections de la route et aucun jeu dans les assemblages vis/écrous auto-bloquants est constaté. L’aluminium souple semble bien amortir les chocs et cela contribue à un certain confort.

La souplesse de l’alu et le design de la fourche est aussi un défaut car l’arrière du trike équipé d’une roue de 26" et pneu Schwalbe "Marathon plus (les mêmes que sur les Velibs parisiens) chasse pas mal lors de tournants un peu secs. Il y a aussi le problème d’inclinaison de la roue arrière qui penche à l’opposée du sens du virage pris par le véhicule, ce qui à tendance à "éjecter" le pilote à l’extérieur du tournant. Il faut compenser en se penchant pas mal sur l’intérieur du virage. Probable que les réglages sur la tringle qui solidarise les roues avant y soit pour quelque-chose : J’ai donc rapproché les deux rotules participant à l’épure de Jeanteaud pour amplifier le braquage de la roue intérieure au virage : effectivement, le rayon de braquage est plus petit mais la roue arrière penche encore sur les virages.

Autre retour d’expérience : les pneus de BMX des roue avant se sont usés extrêmement vite, je les ai donc changé par deux autres pneu Schwalbe "Marathon plus de 20" aussi en 1.75. Après avoir gonflés les 3 pneus à 4.5Bar, le gain en roulement est impressionnant !

Autre amélioration notable lors du réglage du parallélisme du train avant, un très léger angle avec l’avant de la roue un peu à l’intérieur (Toe in) permet d’avoir un véhicule qui file bien droit et même pilotable au poids du corps. Pour affiner le réglage de parallélisme, sur route lisse et droite sans trop de nuisances sonores, on peut entendre le frottement causé par les pneus avant et en jouant sur les manette et profitant le la souplesse de la direction, j’ai pu évaluer si les roues devaient être recalées.

L’autre élément qui va améliorer notablement le confort et le rendement du trike est le siège. J’ai roulé depuis le début avec un siège très rudimentaire avec une assise trop longue (40cm), trop étroite (33cm) et trop haute. Le dossier de 40cm de long et env 30cm de large, ne permettait pas de poser le haut du corps et l’angle était trop prononcé. Pour améliorer le confort j’ai utilisé des tapis de transat à peu près à la taille du siège mais le voyage de 20km se finissait avec le dos en sueur !

J’ai donc complètement revu le design du siège en m’inspirant le plus possible du modèle "Rontor2".

Voici la version 1.5 et le changement est radical : confort et plaisir de pédaler !

Les changement :

  • Le siège est abaissé de 4cm
  • L’inclinaison du siège est réglable de 45°à 30°
  • La distance assise-pédalier est réglable sur 6 positions espacées de 2cm.
  • Les tiges sont enrobées de tubes de mousse LDPE de canalisation et fixées par des attaches rapides en plastique.
  • Le matériaux est une maille enduite d’un plastique (j’ai pris le vert qui flash) assez robuste. Il provient d’un transat à bas prix démonté pour la cause. La toile est équipée de 2x4 œillets pour l’assise et 2x5 œillets pour le dossier pour y faire passer une corde élastique de diamètre 8mm.

J’en profité aussi pour changer les gaines et câbles de changement de vitesse et j’effectue un nettoyage/graissage de la chaîne et des plateaux. Après un réglage sérieux des commandes de vitesses, je peux enfin utiliser le grand plateau sereinement pour dépasser parfois les 43km/h sur du plat :)

Cette version 1.5 est testée seulement sur 40km mais j’atteins déjà ma moyenne de 20km/h effectuée sur un vélo de route de 14kg sur cet engin qui en pèse le double !
J’ai moins l’impression de forcer avec le dos bien posé et la maille ajourée du siège est super agréable, je transpire beaucoup moins.

...Pour finir, un petit test dans Paris, en respectant l’anonymat du pilote :

Prochaine étape : porte-bagage et carrosserie en Coroplast !

samedi 2 mai 2015, par Alexandre Korber

Répondre à cet article