Tétrodons

Sauvons les Tétrodons du VVF Lège-Cap-Ferret

Un peu d’histoire.

Le tétrodon est un poisson fatal mais surtout un procédé de construction modulaire conçu par Jacques Berce, Henri Ciriani, Michel Corajoud, Georges Loiseau, Annie Tribel, Jean Tribel, tous membres de l’Atelier d’Urbanisme et d’Architecture dit A.U.A.

Le Tétrodon est développé dans les années soixante sur la base du conteneur de fret international dont le volume intérieur est amplifié par l’ajout de coques de polyester isolé dédiées aux usages domestiques courants : sommeil, repas, cuisine, sanitaires. Le centre restant libre pour escamoter chaque coque vers l’intérieur du conteneur lors d’un transport du Tétrodon.

Vous trouverez plus de précisions sur la naissance du projet sur cette page :
http://fr.scribd.com/doc/99819953/Tetrodon-Architecture

Vous noterez également qu’à la fin de ce texte, son auteur (que nous cherchons à joindre) met en garde sur la destruction des Tétrodons du Village Vacance Famille de Cap-Ferret dès mars 2012.

Nous sommes en novembre 2012. Que s’est-il passé ?

Une affaire privée ?

Début septembre, un ami me communique l’information suivante :
Il y a des modules Tétrodons (35 m2 ; 6 places) à vendre 1500 euros pièce au VVF de Lège Cap-Ferret.

Il semble que l’info ait été relayée dans les "milieux autorisés" depuis février-mars 2012.

Avec un peu de retard donc, je décide de contacter le directeur du VVF pour réserver un Tétrodon, non seulement parce que 1500 euros c’est inespéré mais surtout pour l’attrait architectural et pratique d’un tel logement. Je me prends à rêver brusquement à un hacklab mobile dans ce Tétrodon et j’en parle aux membres de usinette qui souhaitent participer à l’aventure.

Après un coup de fil au directeur du VVF, nous réservons notre Tétrodon et confirmons par mail l’envoi imminent d’un chèque d’avance.

En octobre, nous participons à Imagilan à Bordeaux et en profitons pour passer au VVF Cap-Ferret voir les fameux Tétrodons dans leur milieu naturel et discuter avec le directeur des modalités et dates d’enlèvement.

80 vaillants Tétrodons sont là sous leur pinède depuis 35 ans à accueillir des familles et ils n’ont pas pris une ride ! Certains, inconscients de l’originalité de tels "bungalows" se plaignent de leur rusticité mais j’imagine, j’ai 12 ans et je passe mes vacances dans un module lunaire ! wouaah !

PDF - 341.3 ko
Plans des Tétrodons du VVF

Sur place, le directeur nous explique la complexité de l’opération qu’il met en œuvre. Il précise que c’est de sa propre initiative qu’il souhaite trouver une solution "écologique" pour se débarrasser des Tétrodons car un renouvellement des bungalows est prévu le plus tôt possible. Il nous explique que l’opération délicate sera de déplacer "délicatement" chacun des 80 Tétrodons sur les parkings du VVF pour qu’ensuite les acquéreurs gèrent le transport.

Le directeur nous précise aussi que sa hiérarchie souhaite établir des contrats stipulant que cette opération ne sera pas de leur responsabilité et que tout dégât lors du déplacement ne pourra invalider la vente.

Quelques jours plus tard, le directeur du VVF m’appelle pour me prévenir que les choses se compliquent : ils ont sollicité d’une entreprise de démolition un devis pour le déplacement "délicat" des Tétrodons sur les parkings qui semble ne pas convenir : la direction technique du VVF va peut être remettre en question la vente des modules et s’orienter simplement vers leur destruction pur et simple !

Nous lui faisons comprendre, vu l’intérêt "patrimonial" de telles constructions qu’il existe d’autres solutions :

  • Financière : augmenter le prix de chaque Tétrodon : Nous pensions dès le début à une tentative de leur part de faire croire à une destruction pour augmenter le prix.
  • La prise en charge par les acquéreurs de l’opération de déplacement sur les parkings : Nous ne connaissons pas les autres acquéreurs :)
  • Solliciter la mairie : Le directeur m’a dit qu’il ne fallait rien en attendre.
  • Solliciter des écoles d’architecture, les architectes auteurs du Tétrodon pour faciliter l’opération.

Une affaire publique

Effectivement, depuis une semaine nous est venu une confirmation du souhait de VVF de détruire les Tétrodons du Cap_ferret.
Il est évident que seuls, nous ne pourrons éviter cette catastrophe. Nous souhaitons donc par ce message attirer l’attention sur les choses suivantes :

  • Détruire à l’approche de l’hiver 80 habitations modulaires de 30 à 35m2 ayant comme particularités d’être transportables et opérationnelles rapidement est déraisonnable !
  • Sans être des spécialistes, notre bon sens nous suggère qu’il devrait être interdit de détruire ces Tétrodons : Ils font partis du patrimoine architectural d’une époque et d’un pays. Imaginez qu’à une époque on ait détruit les maisons démontables de Jean Prouvé ! Que diraient les architectes des bâtiments de France ?.
  • A noter que dans le cadre du off Marseille 2013, une opération de sauvegarde sur un Tétrodon à été effectuée : http://www.marseille2013.com/projets/operation-tetrodon/
  • Noter aussi que ce même Tétrodon de Fos-sur-Mer a reçu le label "édifice patrimoine du XXe siècle en Paca" : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Provence-Alpes-Cote-d-Azur/Politique-culturelle/Architecture-et-patrimoine-du-XXe-siecle-en-Paca/Edifices-labellises-patrimoine-du-XXe-siecle-en-Paca/Bouches-du-Rhone/Fos-sur-Mer/Fos-sur-Mer-Tetrodon
  • Notre projet en achetant un Tétrodon était d’avoir à notre disposition un potentiel hackerspace mobile. Nous avions plusieurs solutions d’emplacements pour mettre en œuvre des opérations pédagogiques sur nos thématiques habituelles, tout en communiquant, comme nous le faisons aussi dans le projet Potlatch, sur une préservation d’une certaine idée de l’architecture, d’une expérience d’habitat léger et fonctionnel qui s’est avérée être étonnamment durable.
  • Imaginez un "hackerland" constitué de quelques Tétrodons placés dans une ville ou un village touché par les problèmes de désertification et sensible aux idées d’usages créatifs et raisonnés des technologies que nous défendons.

Pour toutes ces raisons, nous demandons aux responsables du VVF de ne pas détruire un tel patrimoine architectural d’utilité public et de réfléchir ensemble à une solution qui permettra au VVF-Cap-Ferret de renouveler (hélas) son parc de bungalows dans les meilleurs délais et de pouvoir utiliser ces valeureux Tétrodons soit à titre privé pour certains acquéreurs ou dans le cadre de nos projets comme indiqué précédemment.

Merci de nous contacter : tetrodon usinette.org

vendredi 2 novembre 2012, par Alexandre Korber

Répondre à cet article