RepRap

Présentation de RepRap

Le projet RepRap (Replicating Rapid prototyping initié par Adrian Bowyer (University of Bath) a pour but de rendre accessible la technologie de "l’imprimante 3d" ou prototypage rapide en proposant la fabrication d’une machine pour un investissement maximum de 500€.

Cette machine, actuellement dans sa version "Mendel" utilise le procédé du fil de plastique fondu pour tracer dans l’espace des objets en plastique.
L’objet obtenu peut avoir comme dimensions 200 mm (W) x 200 mm (D) x 140 mm (H) avec une précision d’environs 0.1mm.

La particularité de ce projet par rapport à d’autres projets "DIY" est dans l’engagement politique de son fondateur Adrian Bowyer.
Il est en effet question de réapropriation des moyens de productions par le peuple, de rendre l’usage de cette technologie abordable financièrement et techniquement alors qu’elle est encore aujourd’hui réservée à des usages industriels.

Outre ces aspects sociologiques et politiques, le projet RepRap est fortement inspiré du modèle de "Constructeur Universel" de John von Neumann : La machine auto-répliquante. En effet, la machine RepRap "Mendel" actuelle peut produire plus de la moitié des ses composants. Le reste étant tiges filetées, boulons et composants électroniques accessibles. Une personne possédant cette machine peut donc produire des pièces à moindre coût et les proposer à ses amis et/ou faire des pièces de rechanges. Cet argument naturaliste rejoint alors les enjeux politiques du projet : les machines peuvent avec notre aide "se reproduire" d’une manière exponentielle et ainsi nous offrir une capacité de production sans précédent.

Les déchets en plastique nous submergent. C’est une matière première toute trouvée !
Pour l’instant, la machine utilise du fil plastique de 3mm. Ce conditionnement encore coûteux sera remplacé par des granulés ou des poudres plastiques, plus facile à trouver chez les professionnels du recyclage. A court terme le système permettra enfin de produire cette matière première à partir du broyage de nos déchets plastiques quotidiens. La machine fabriquera les pièces de la broyeuse. Nous disposerons ainsi d’une véritable petite usine.

Le projet RepRap étant remarquablement documenté sur le site officiel en anglais, nous proposerons ici, au fil de la fabrication de notre première machine des explications techniques et des conseils en français. Cependant, notre propos ne sera pas de traduire la documentation ni de faire un élevage de machine auto-répliquantes. Avant même qu’elle ne voie le jour, cette machine sera une excuse pour imaginer des utilisations originales, des projets artistiques et aussi son détournement.

samedi 29 août 2009, par Alexandre Korber



Répondre à cet article