Dôme géodésique

Le dôme, saison 2 !

C’est reparti pour une seconde saison de chantier collectif pour monter le dôme géodésique à la Vallée d’Humbligny !

Si vous souhaitez venir participer à ce chantier, envoyez-nous un email sur noyau usinette.org

Résumé de la première saison :

Dôme usinette, saison 1

Au printemps 2015 des trous ont étés creusés, des pieux de châtaigner plantés pour former les pilotis du dôme.


Tout l’été 2015, un chantier collectif et participatif s’est organisé pour réaliser les fondations en bois ainsi que le plancher du dôme.

Ce chantier s’est poursuivi à l’automne pour construire les 160 caissons triangulaire qui formeront la structure du dôme.

L’hiver nous a permis de réfléchir aux solutions de toiture, un choix délicat. Nous avons testé et envisagé des solutions exotiques comme la culture de mycélium dans un substrat de copeaux de bois pour créer des plaques d’isolant toiture imputrescible. Une belle possibilité mais demandant énormément de recherche et de tests et donc pas mal de temps. Une expérimentation à poursuivre donc en tache de fond.

Pendant ce temps, le dôme était protégé sous de solides bâches qui toutefois se sont trouées par endroit à cause des frottement lors des tempêtes. Du coups, une sorte de chapiteau a été monté sur le sol pour que la pluie ne stagne plus et pour favoriser le ruissellement durant tout l’hiver.

Une autre possibilité était d’utiliser des tetrapak dépliés pour former des bardeaux post-industriels ! Un matériaux testé sur un projet en asie mais qui a montré ses limites dans le contexte puisque les plaques se détérioraient sous l’effet des UV.
Un autre projet à suivre néanmoins.

Saison deux !

Voici le temps de poursuivre ce chantier épique !

Première chose à faire dès le retour de chantier : décider d’un type de toiture.

Nous décidons après réflexion de réaliser une toiture en bardage vertical de type nordique tout en pin Douglas. En effet, l’intérêt est d’offrir une solution simple à mettre en œuvre, utilisant le même matériaux que pour le reste du dôme et peu cher. Le bardage vertical serait complété d’un pare-pluie espacés d’environ 8cm.

Le point délicat est de tenir compte du vieillissent du bois et le fait que sa géométrie se modifie au point de créer des fuites dans le bardage.

Seconde décision : comment solidariser chaque caisson triangulaire ?

Un design simple à mettre en œuvre et facilitant le montage et démontage est choisi.
Il s’agit d’une simple mâchoire en bois dont chaque partie est collée sur un caisson puis assemblé avec une tige fileté, deux rondelles et deux écrous.







La troisième grosse décision est d’attendre que la structure du dôme soit formée pour ajouter l’isolation.

Ça nous permettra de faire dormir le dôme cet hiver sans trop de risque de le détériorer et de visualiser plus facilement les potentielles fuites.

L’autre avantage est de prendre le temps de réfléchir à la manière d’appliquer l’isolant (la paille) et même d’envisager d’autres matériaux. Un point important est de s’assurer que le matériaux isolant reste bien consistant même soumis aux vibrations et à la gravité pour éviter les poches d’air à l’avenir.

lundi 1er août 2016, par Alexandre Korber




















Répondre à cet article