Broyeuse-extrudeuse domestique

Atelier Pixelhache Helsinki 2013

Un an après l’atelier qui a vu naitre le groupe Defko yaw rek à Dakar, Sénégal, le festival Pixelache qui se déroule à Helsinki, Finlande invite usinette et Defko yaw rek à poursuivre l’expérience de recyclage des déchets plastiques dans un contexte radicalement différent.

La thématique du festival "Facing North – Facing South" tombe juste dans le cas de ce projet. En effet, quels déchets plastiques retrouvons-nous à Dakar, à Paris ou à Helsinki ? Quelles infrastructures ou économies non formelles entourent le recyclage des déchets plastiques ?

Notre projet initié à Dakar dans le centre d’art Ker thiossane et dans un atelier métal a vu naître une série de prototypes d’extrudeuses/recycleuses fortement typées par le contexte et un cahier des charges impliquant l’usage d’outils simples, le plus accessible et le plus reproductible possible.

Avant notre départ vers Helsinki, nous avons choisi d’opter pour un montage en tubes de cuivre et de jointures laiton très faciles à trouver au rayon plomberie de votre magasin de bricolage favori. L’usage d’un petit chalumeau à gaz, de brasure bon marché et d’un morceau de pare-flamme permet une soudure efficace de l’ensemble.

La brasure du cuivre est très proche en pratique de la brasure étain pour l’électronique.

Un autre élément important était d’être capable de broyer des déchets plastiques. Notre intérêt s’est porté sur un broyeur à document et à cartes de crédit. Il s’en trouve à bas prix sur de sites d’achat d’occasion en ligne.
Nous l’avons modifié pour avoir une ouverture plus grande pour pouvoir, dans notre cas, pouvoir y mettre des bouchons de bouteilles de lait.
Le design est quelque peu douteux au niveau de la sécurité de l’opérateur : un point à sécuriser rapidement avant accident et visite des hôpitaux finlandais !

Il est aussi important de préciser que l’usage d’un tel objet n’est qu’un compromis dans notre projet d’obtenir un outil de recyclage domestique. Il s’agit effectivement d’un objet fabriqué industriellement.

Nous voilà donc dans cette ville d’une étrange beauté où le soleil se lève à 4h du matin. Pour un peu plus d’une semaine, invité par Pixelhache et accueilli dans l’atelier du Fablab/boutique/bar "Made in Kallio", nous allons poursuivre nos expérimentations dans le but d’obtenir du fil de plastique utilisable dans une RepRap, découvrir les comportements locaux autour de la gestion des déchets, les infrastructures, bref, les différences notables de Dakar à Helsinki en passant par Paris via nos poubelles.

lundi 20 mai 2013, par Alexandre Korber

Répondre à cet article