Actualités

Participation au festival Faire Hacker

De retour du festival organisé par les amis du hackerspace de Chartres Betamachine !

C’est la seconde fois que nous nous joignons à ce festival original dans le monde du hack puisque se déroulant au même endroit et en même temps que les Artisanales de Chartres, une foire commerciale populaire où se côtoient les stands gastronomiques gargantuesques et les marchands de velux.

Dès la première fois, ça m’a fait penser à la foire de Paris où, lorsque j’y allait avec mes parents, je les harcelais pour aller voir les "Inventeurs" du concours Lépine :)

Les inventeurs, en 2018, ce sont des hackers, quelques startups, des assos, des clubs de modélisme ferroviaires, les radio-amateurs du coin et un festival de contes.

Le stand usinette était stratégiquement placé entre celui de "La boite à outil", un lieu d’accompagnement à la réparation situé à Nogent le Rotrou et le festival "Les légendaires" qui programme une série de lectures et mises en scène de contes.

Outre l’accueil des camarades de Betamachine, ce festival est enthousiasmant par la présence d’un public très diversifié. Après avoir découvert les nouvelles méthodes d’isolation , les velux et les cuisines équipées dans le hall précédent, ce public se retrouve devant un premier stand où se déploient les machines à coudre de "La boite à outil" puis entend le tactactac de la machine à écrire sur le stand usinette.

Une fois n’est pas coutume dans cette surenchère technologique où robots et imprimantes 3D ronronnent, les seules qui se précipitent en premier sur ces deux machines, à coudre et à écrire sont des femmes, 50 ans, 70 ans.

Le dispositif est simple : une belle Olympia Traveller Deluxe de 1979 équipée d’un rouleau de papier pour proposer un "blog mécanique", à la manière de Jack Kerouac, j’invite les curieuses nostalgiques à venir écrire quelques lignes.

Le blog mécanique du festival

Du coups, quelques-unes se rapprochent, me demande pourquoi cette machine en 2018 ? je répond qu’elle marche encore donc je m’en sert pour fabriquer un fanzine.

Ah ! vous voulez dire une gazette ? Oui, voilà !la gazette numéro zero d’usinette :)

La discussion se poursuit. Les méthodes plus ou moins sévères qu’elles ont subies pour apprendre à taper avec les 10 doigts, à l’aveugle, parfois, une faute = un coups de règle ! Il s’en suit une petite discussion sur le monde du travail : secrétaires, gestionnaires, le boss qui fout la pression dans son dos. Tiens, d’ailleurs, le mari en général reste en retrait pendant la discussion. Lui ne sais pas s’en servir des ces machines. Un des rare outil technique dans le hall où les femmes ont plus d’expertise que les hommes ;)

J’en profite donc pour distribuer la première "gazette" d’usinette en expliquant que nous construisons un dôme/hackerspace rural, ce que nous tentons de faire dans usinette et en les invitant à passer nous voir. C’est aussi possible de s’abonner à la gazette et la recevoir par la poste !

Il y a aussi sur le stand nos livres et revues fétiches : le Whole Earth Catalog, Le catalogue des ressources, "La machine est ton seigneur et ton maître", "La face cachée du numérique" et "Quand les socialistes inventaient l’avenir". Quelques productions de la CGT aussi. Le tout ouvre bien le débat sur les coûts sociaux et écologiques du numérique, les impacts sur le travail, les métiers qui disparaissent, d’autres qui arrivent, plus précaires, difficiles différemment.

Deux jours d’intenses discussions avec le public, les autres exposants et camarades !

Ah ! et puis Betamachine ont eux aussi construit un dôme ! 9 mètres de diamètre, constitué de tubes acier écrasés et boulonnés. Recouvert d’une bâche blanche cousue maison. Le tout juste à temps pour le festival !

Commençons à creuser un tunnel entre ces deux dômes :)
Merci Betamachine !

lundi 15 octobre 2018, par Alexandre Korber