| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20 |

Toulouse Hacker Space Festival 2015 - Less is more ?

Très content d’aller cette année encore au THSF et particulièrement cette fois pour présenter le projet de tricycle couché à monter sois-même !

Ça se passe par ici, du 14 au 17 mai : http://thsf.tetalab.org/

La présentation se fait dimanche à 15h00.

Tout le suspens va se porter sur la possibilité ou non de mettre le fameux véhicule dans le train "Intercité" sans encombre à l’aller comme au retour. Ce point fait évidemment partie intégrante de l’aventure qui permettra de valider, certes sur une seule expérience, l’idée de déplacement multimodal :)

Si le sujet vous passionne, je ne peux que conseiller la lecture de ce fil de discussion sur le forum velorizontal qui montre des retours d’expériences multiples.

Si l’opération aboutit, ça permettra de présenter et même faire tester le tricycles, chose bien plus parlante...

A très vite au THSF !

mercredi 13 mai 2015, par Alexandre Korber

Répondre à cet article

Trike Version 1.5

Après avoir testé le trike v1.0 sur environ une vingtaine d’allers-retours domicile boulot (400km), c’est le moment d’un premier bilan.

La version 1.0 ci dessous :

Le parcours étant pour un peu plus de la moitié sur des pistes cyclables agréables et le reste en contexte urbain, parfois sur route mal entretenue (zones industrielles), le trike encaisse bien les imperfections de la route et aucun jeu dans les assemblages vis/écrous auto-bloquants est constaté. L’aluminium souple semble bien amortir les chocs et cela contribue à un certain confort.

La souplesse de l’alu et le design de la fourche est aussi un défaut car l’arrière du trike équipé d’une roue de 26" et pneu Schwalbe "Marathon plus (les mêmes que sur les Velibs parisiens) chasse pas mal lors de tournants un peu secs. Il y a aussi le problème d’inclinaison de la roue arrière qui penche à l’opposée du sens du virage pris par le véhicule, ce qui à tendance à "éjecter" le pilote à l’extérieur du tournant. Il faut compenser en se penchant pas mal sur l’intérieur du virage. Probable que les réglages sur la tringle qui solidarise les roues avant y soit pour quelque-chose : J’ai donc rapproché les deux rotules participant à l’épure de Jeanteaud pour amplifier le braquage de la roue intérieure au virage : effectivement, le rayon de braquage est plus petit mais la roue arrière penche encore sur les virages.

Autre retour d’expérience : les pneus de BMX des roue avant se sont usés extrêmement vite, je les ai donc changé par deux autres pneu Schwalbe "Marathon plus de 20" aussi en 1.75. Après avoir gonflés les 3 pneus à 4.5Bar, le gain en roulement est impressionnant !

Autre amélioration notable lors du réglage du parallélisme du train avant, un très léger angle avec l’avant de la roue un peu à l’intérieur (Toe in) permet d’avoir un véhicule qui file bien droit et même pilotable au poids du corps. Pour affiner le réglage de parallélisme, sur route lisse et droite sans trop de nuisances sonores, on peut entendre le frottement causé par les pneus avant et en jouant sur les manette et profitant le la souplesse de la direction, j’ai pu évaluer si les roues devaient être recalées.

L’autre élément qui va améliorer notablement le confort et le rendement du trike est le siège. J’ai roulé depuis le début avec un siège très rudimentaire avec une assise trop longue (40cm), trop étroite (33cm) et trop haute. Le dossier de 40cm de long et env 30cm de large, ne permettait pas de poser le haut du corps et l’angle était trop prononcé. Pour améliorer le confort j’ai utilisé des tapis de transat à peu près à la taille du siège mais le voyage de 20km se finissait avec le dos en sueur !

J’ai donc complètement revu le design du siège en m’inspirant le plus possible du modèle "Rontor2".

Voici la version 1.5 et le changement est radical : confort et plaisir de pédaler !

Les changement :

  • Le siège est abaissé de 4cm
  • L’inclinaison du siège est réglable de 45°à 30°
  • La distance assise-pédalier est réglable sur 6 positions espacées de 2cm.
  • Les tiges sont enrobées de tubes de mousse LDPE de canalisation et fixées par des attaches rapides en plastique.
  • Le matériaux est une maille enduite d’un plastique (j’ai pris le vert qui flash) assez robuste. Il provient d’un transat à bas prix démonté pour la cause. La toile est équipée de 2x4 œillets pour l’assise et 2x5 œillets pour le dossier pour y faire passer une corde élastique de diamètre 8mm.

J’en profité aussi pour changer les gaines et câbles de changement de vitesse et j’effectue un nettoyage/graissage de la chaîne et des plateaux. Après un réglage sérieux des commandes de vitesses, je peux enfin utiliser le grand plateau sereinement pour dépasser parfois les 43km/h sur du plat :)

Cette version 1.5 est testée seulement sur 40km mais j’atteins déjà ma moyenne de 20km/h effectuée sur un vélo de route de 14kg sur cet engin qui en pèse le double !
J’ai moins l’impression de forcer avec le dos bien posé et la maille ajourée du siège est super agréable, je transpire beaucoup moins.

...Pour finir, un petit test dans Paris, en respectant l’anonymat du pilote :

Prochaine étape : porte-bagage et carrosserie en Coroplast !

samedi 2 mai 2015, par Alexandre Korber

Répondre à cet article

Fête de la Récup' à Paris // 4 – 5 avril 2015 // Espace des Blancs Manteaux, 48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris.

Usinette.org s’associe le temps de la fête de la récup’ aux collègues de la Petite Roquette pour montrer les prototypes d’extrudeuses de plastique domestiques. L’objectif est d’obtenir la matière première (un fil de plastique) dans l’usage des RepRap, imprimantes 3D libres et ainsi proposer un cycle de production plus vertueux d’objets en plastiques.

Le dimanche 5 avril sera présenté le tricycle couché assemblé sans soudures.
L’objectif est de concevoir pour moins de 1000€ un véhicule alternatif au vélo et à l’automobile ayant le confort suffisant pour se déplacer quotidiennement sur 50km, à l’abri des intempéries.

vendredi 3 avril 2015, par Alexandre Korber

Répondre à cet article

Le Tétrodon : un jouet pour les riches ?

Un retour d’expérience et une invitation à la méfiance lorsqu’un gros poisson prend tous les aspects et les attitudes des petits poissons en passe d’être avalés :)

Les noms des personnes ont étés changés...

1) En novembre 2012 nous postons sur le site usinette.org une alerte sur la destruction des Tétrodons du VVF Cap_ferret. Une tentative pour acheter deux tétrodons au près du gestionnaire du lieu échoue.

2) Un ami Bordelais nous apprend par hasard que Darwin-Ecosysteme [1] (DE), a déplacé une quarantaine de tétrodons sur le site de la Caserne Niel leur appartenant. En février 2013, nous rentrons alors en contact avec DE en présentant notre projet d’utiliser deux tétrodons comme futur lieu de résidence et de production à la vallée auto-gérée de Conques où une partie de l’équipe usinette se trouve. Notre proposition les intéresse.

JPEG - 935.5 ko

3) Lors de l’OpenBidouille Camp à Bordeaux en avril 2013 auquel nous participons, les fondateurs de DE nous confirment oralement et devant témoins leur accord pour la vente de deux tétrodons à 800€ HT chacun. Nous leur expliquons qu’il nous faudra chercher des ressources pour les déplacer dans notre village de Conques.

Nous tentons de les contacter sans succès en juin et en octobre pour les tenir au courant de nos démarches et pour choisir les tétrodons. En visitant le lieu de stockage, nous constatons que les tétrodons sont pour la plupart démontés, non protégés et donc soumis aux intempéries.

4) Entre temps, fin octobre 2013 nous recevons une demande de Rosalie, adjointe à la conservatrice du Musée des Monuments français (Palais de Chaillot / la Cité de l’Architecture). Nous lui recommandons de contacter DE pour en acquérir.

5) En novembre 2013, suite à une demande de soutien, la fondation Terre Humaine nous confirme leur aide pour financer le déplacement des tétrodons. Nous prévenons immédiatement DE.

6) Un email du 26/11/2013 de Bill, nous informe qu’ils avaient sans nous prévenir, pris des engagements parallèles auprès d’autres porteurs de projets. Bill nous annonce qu’il n’y a plus qu’un tétrodon suite à "négociations internes". Cela induit une première crise de confiance quant à leur respect de l’accord de principe initial.

7) Bill nous fait part le 5/12/2013 de dégradations dues à une intrusion et du vandalisme sur au moins 16 tétrodons. Malgré ce nouvel "aléa", nous souhaitons que le projet reprenne son cours initial, quitte à devoir payer les dégâts nous même. Nous leur proposons aussi de travailler ensemble sur un projet de site web dédié à la documentation et pour tracer chacun des projets associés à l’acquisition de tétrodons via DE, chose qu’ils acceptent.

8) Lors de notre visite du 22, 23 février 2014 il a été acté que nous prenions possession des tétrodons n°114 et 115. Le choix était difficile du fait des dégradations. Nous avons constaté également qu’ils avaient déplacé les tétrodons plus loin dans la friche, choix allant plutôt à l’encontre d’une volonté de les sécuriser correctement. En discutant un peu avec un vigile engagé par la communauté urbaine de Bordeaux, il s’avère que ce déplacement s’est fait hors de l’emprise de DE vers celle de la CUB, un peu comme si DE voulait se décharger ainsi de leur responsabilité.

JPEG - 773.8 ko
JPEG - 940 ko
JPEG - 704.1 ko
JPEG - 619 ko
JPEG - 740.2 ko
JPEG - 756.6 ko
JPEG - 561.8 ko
JPEG - 782.4 ko
JPEG - 642.9 ko
JPEG - 795.2 ko

9) Début avril 2014, après des difficultés pour joindre Bill, il nous annonce passer la main sur le projet à Jack qui prend 10 jours pour rédiger une première convention puis trois semaines pour la seconde. Nous envoyons la convention finale signée le 13/05/2014 en recommandé avec AR.

10) Jack avoue être responsable "d’un petit bug" le 02/06/2014 sur l’affectation des tétrodons 114 et 115 utilisés pour un tout autre projet, le Solar Decathlon à Versailles, encore une fois sans nous en informer. Nous apprenons dans un autre email de Jack que ces deux tétrodons que nous avions réservé depuis le 24 février 2014 sont en fait "cédés" au Palais de Chaillot / la Cité de l’Architecture (revoir le point 4 pour apprécier l’absurdité de la situation).

Tout porte à croire alors que DE considérait notre accord initial et notre projet avec un mépris flagrant. Lorsqu’on fait part à Bill du point 4 et du fait que nous lui avons accordé trop de confiance en invitant Rosalie du palais de Chaillot à les contacter, Bill répond alors avec un mail sec et offusqué :

"Ce dernier sous entendu, cette attitude de défiance et de suspicion permanente que vous manifestez à notre égard, met fin à toute possibilité de coopération. Nous tiendrons notre engagement de vous céder à prix coûtant 2 tétrodons que nous désignerons, à prendre en l’état, selon la première convention que je vous ai fait passer au mois de mars. Mais nous ne prendrons aucun engagement à coopérer avec vous sur un travail de suivi de l’usage des tétrodons, les conditions de confiance n’étant pas réunies pour qu’une telle démarche soit qualitative.

Vous disposez à date de 15 jours pour venir chercher les 2 tétrodons qui vous sont destinés et que nous choisirons. Passé ce délai, l’ accord concernant l’offre de cession à prix coûtant ne sera plus valable, et toute idée de cession de tétrodon pour l’association Usinette sera abandonnée."

A ce moment, quelque peu dépité, je me permets une réponse qui sera la dernière :

"Tout porte à croire maintenant que vous considérez notre accord initial et notre projet avec un mépris flagrant. La virulence de ta réponse Bill ne change rien au fait que nous nous considérons victime de votre manque de sérieux depuis le début. Après réflexions, voici notre nouvelle et ultime proposition :

- A défaut d’avoir les deux tétrodons 114 et 115 que nous avions sélectionné méticuleusement comme les moins pire des ceux que vous nous destiniez suite aux actes de vandalisme, nous pensons justifié de vous demander tout simplement deux tétrodons non vandalisés, photos à l’appui (intérieur et extérieur) et bien sur au tarif initial de 800 euros HT.

- Nous souhaitons maintenir le projet commun de recensement des projets et usages de chaque tétrodons en votre possession car nous ne voudrions pas constater et être associé à leur attribution/vente "clientéliste" mais plutôt à une vraie et saine entreprise de documentation, narration et traçabilité. En espérant bien sur que ce niveau d’exigence vous soit familier."

Fin de l’aventure Tétrodons pour Usinette.

Il ressort de notre expérience malheureuse avec DE qu’il est extrêmement difficile de trouver un terrain d’entente avec des entités qui confondent production de bien commun et préservation du patrimoine avec support de communication. DE s’est comporté avec nous d’une manière purement libertarienne assumée. Ils s’étaient présentés à la première rencontre comme des "pirates".

L’absence de réponse de la part du palais de Chaillot également nous a semblé problématique même après leur avoir demandé des explications par email et par téléphone. Ce retour d’expérience que nous partageons ici, nous permet de croire que le patrimoine architectural est encore une affaire financière et de communication.

Ce que nous pouvons dire de DE reste bien sûr en rapport avec notre propre tentative de collaboration, ne connaissant pas la totalité des initiatives ou des projets qui impliquent DE. Il ressort de notre propre expérience que :

  • DE a préféré favoriser un événement financé par de grandes entreprises et une institution prestigieuse plutôt qu’une petite association au mépris de leurs engagements.
  • DE s’est comporté de manière non démocratique en nous mettant toujours devant le fait accompli lorsqu’ils décidaient de modifier notre accord. Lorsque nous leur avons signalé, ils ont réagi d’une manière autoritaire en imposant de nouvelles condition non négociables.
  • DE a manqué de transparence et de documentation dans la gestion du projet, créant naturellement de la méfiance : coût d’achat et de revente, condition de transport de Cap Ferret vers Bordeaux, choix du lieu de stockage, contexte des dégradations, redistribution des tétrodons.

Évidemment le point positif de cette expérience est que nous avons dû nous recentrer sur notre objectif initial : disposer d’un lieu de résidence à Conques !
Après quelques recherches, l’idée de construire un dôme géodésique s’est imposée pour le meilleur car nous somme encore plus proche de nos objectifs d’auto-construction.

--------------------------------------

[1A la fois un fond de dotation, un promoteur immobilier et une agence de communication. Voir cet article de Sud Ouest (qui réside à 300m de DE, plus simple pour les interview...) pour comprendre là genèse et l’idéologie du projet

samedi 14 février 2015, par Alexandre Korber

Répondre à cet article

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20 |